Quelques considérations

 

Tout d’abord, il me semble important de souligner qu’avant d’intégrer ces associations d’artistes que sont « Les Arts Carryens » et « L’Art et l’Etre » j’étais totalement autodidacte mes tableaux répondaient à un besoin personnel de décoration, besoin que je ne pouvais satisfaire par un achat.

 Comme je l’ai dit plus haut, j’avais déjà des notions en peinture, en dessin, j’ai donc pu grâce à ces associations, avoir l’opportunité de travailler les différentes formes d’expression que sont l’aquarelle, le pastel, l’huile.

 Mon attirance pour la peinture se situe aussi dans la multitude des possibilités de représentation qu’elle offre, un sujet pouvant engendrer une infinité de représentations.

 J’ai d’ailleurs pu mieux connaître et apprécier certains artistes qui m’ont particulièrement marqué tels que :

Alfredo Rodriguez, Picasso ou encore Dali pour ne citer que les plus connus.

 L’art aujourd’hui

Ma conviction profonde est celle de l’utilité de l’art dans la société contemporaine. L’importance de l’image en terme de communication n’est plus a démontrer elle est même devenue par certains coté devenue excessive, omniprésente.

 L’oeuvre d’art est ce qui nous permet de passer de l’univers visible à la découverte d’une intimité de l’être. Elle opère un trait d’union fondamental entre la nature ou la vision de celle-ci et sa propre nature.

 Il existe un besoin véritable de l’image chez l’enfant comme chez l’adulte.

 Le sens de l’art a été pour moi et pendant de nombreuses années, celui de satisfaire à un besoin de décoration, il a maintenant pris une toute autre direction et dimension, celle d’alimenter l’imaginaire, de créer une évasion, un échange, une rencontre.

 La vie de l’image est inséparable de toute création artistique, et fait la richesse d’une civilisation.

 Les voies de la création.

Le décalage apparent entre le « public » et « l’artiste » se réduit considérablement dés qu’il y a échange, au cours d’un vernissage par exemple. Il est plus marqué et peut éventuellement persister si l’artiste propose des tableaux abstraits qui sont plus que d’autres sujet à interprétation.

 Cela conduit à se poser la question: « qu’est-ce que l’art abstrait ? »

 L’artiste doit, avoir et obéir à des exigences intérieures, puis les traduire, les transcrire sur une toile, il devra s’en suivre, afin que son oeuvre soit comprise, d’une explication, son explication. Chacun étant, bien entendu, par la suite libre « d’interpréter » l’oeuvre.

 La peinture ne cherche plus aujourd’hui, sauf chez les hyper-réalistes, une beauté canonique, définie selon des codes universels, mais une émotion qui permette une relation vraie et unique avec l’oeuvre.

 La création, ce n’est pas fabriquer des images rapides, vite oubliées mais au contraire composer des oeuvres qui s’inscriront dans la durée.

 L’Art, pour un artiste doit être fait de simplicité, de sensibilité, d’émotion; ce qui demande beaucoup de travail et beaucoup de temps. Peu d’artistes y parviennent réellement.

 C’est à chaque fois un véritable défi dans une société qui met en avant des valeurs d’efficacité, de rapidité, de productivité et de rationnel.

 L’art n’est pas rationnel, il n’ai régi par aucunes lois sauf celles propres à l’artiste .

 Pour être dans une démarche de création, et être vraiment créatif, il faut absolument se détourner des formes habituelles de pensées afin de voir, d’envisager, les choses différemment, d’un autre point de vue.

 L’Art est pour moi un loisir mais un loisir est quelque chose de sérieux.

Une exposition demande de la préparation, une implication et le moment venu, beaucoup de disponibilité

 L’Art, est une affaire de talent et d’ambition, le talent de savoir s’appuyer sur ses connaissances et de pouvoir transposer tout cela sur une toile et, l’ambition de le faire évoluer à la vitesse de l’être humain; à sa vitesse.

 La culture est une promesse, un don pour le futur.

 Beaucoup d’artistes arrêtent leur activité, faute de moyens, au détriment de notre patrimoine culturel.

 Telle est la situation actuelle à Paris comme en province; l’artiste doit chercher, travailler, et s’occuper de sa promotion.

 Les institutions, les collectivités locales devraient prêter des lieux d’expositions permanentes pour permettre, aux artistes de se montrer, de faire connaître leurs oeuvres et, laisser ainsi au public le temps de voir ce qui se passe dans le domaine culturel. Cela permettrait très certainement la découverte de nouveaux talents

 Toujours à mon avis, la sélection des artistes exposants ne doit pas être faite sur la seule base des critères de goût ou d’esthétique qui sont trop subjectifs et qui répondent souvent à un phénomène de mode, mais selon des critères de créativité, d’activité, de motivation, etc….

 Une réflexion pourrait être développée sur ce sujet.

 

 

15 janvier

Leave a Reply